Connectez-vous

HANGZHOU : Ban Ki-Moon salue l’entente ONU- G20

Lundi 5 Septembre 2016

Le Sommet de Hangzhou sera la première réunion des chefs d'Etat et de gouvernement du G20, après l'adoption de quatre accords mondiaux marquants en 2015 : le Cadre Sendai pour la réduction des risques de catastrophes, le Programme d'action d'Addis-Abeba sur le financement du développement, l'Agenda 2030 pour le développement durable et l'Accord de Paris sur le changement climatique.

Au cours de la crise financière mondiale en 2008, une action décisive de la part des dirigeants du G20 a permis d'éviter l'effondrement de l'économie mondiale et de la remettre sur la voie du redressement. Aujourd'hui, j'encourage le G20 à démontrer la même détermination à répondre à nos défis mondiaux communs.

Les 17 objectifs de développement durable offrent un modèle universel pour disposer de sociétés pacifiques et prospères sur une planète saine d’ici 2030. L'Agenda Addis propose un cadre global pour la sécurisation des investissements qui seront nécessaires. L'Accord de Paris trace une voie non seulement pour réduire de façon spectaculaire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi pour le renforcement de la résilience et de saisir les opportunités convaincantes des énergies renouvelables et approches respectueuses de l'environnement. Le cadre Sendai visera lui à assurer que le monde réagira efficacement en cas de catastrophe et rebâtira en mieux, dans les phases de récupération, réhabilitation et reconstruction.

La Chine a fait de gros progrès au niveau du développement. Dans la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement, en réduisant la pauvreté à une échelle sans précédent, améliorant le secteur de l'éducation, la santé et l'égalité des sexes. Je suis heureux de constater que dans son 13e plan quinquennal, le gouvernement chinois s’est fortement engagé vis-à-vis de l'agenda 2030. Je félicite également la Chine pour son engagement dans la coopération Sud-Sud et son soutien à l'Organisation des Nations Unies pour la mise en œuvre du nouveau programme de développement.

La coopération en cours et le leadership manifesté par les Etats-Unis et la Chine sur le changement climatique est particulièrement significatif. La garantie prise par les deux plus grands émetteurs du monde à adhérer officiellement à l'Accord de Paris est historique : L'entrée en vigueur, cette année, d'un accord qui apportera des gains pour toute l'humanité et aussi ouvrir la voie à la transition indispensable pour un avenir plus sûr et durable. J'encourage tous les autres pays du G20 à se mobiliser aussi rapidement que possible pour une totale adhésion, et transformer les aspirations de Paris en actions concrètes sur le terrain.
Une dynamique soutenue est cruciale face à de graves dangers pour notre vision commune. L'économie mondiale continue de se débattre notamment avec une demande faible, de trop légers investissements, une forte incertitude macroéconomique, la volatilité des marchés financiers et asymétries abruptes dans le système commercial mondial et des placements financiers. Les conflits dans de nombreux endroits inversent la contribution des gains de développement durement acquis. Les besoins humanitaires, y compris ceux d'au moins 65 millions de réfugiés et de personnes déplacées, ont atteint des sommets jamais vus depuis des décennies, d’où des contraintes supplémentaires sur nos sociétés et économies.

Je salue les efforts du G20 sous la présidence chinoise pour gérer ces turbulences mondiales et promouvoir une nouvelle voie pour la croissance, le commerce et l'investissement. Il sera essentiel de répondre aux besoins des plus pauvres et des plus marginalisés. Je félicite les efforts visant à aligner les travaux du G20 avec l’ordre du jour de l'Agenda 2030, et aller de l'avant avec un plan d'action. J’encourage également le labeur du G20 pour soutenir l'industrialisation en Afrique et dans les nations les moins avancées, mettre l'accent sur les infrastructures, et de mobiliser des ressources pour l'action climatique dans les pays les plus vulnérables.

L'Agenda 2030 reconnaît également que le respect des droits de l'homme et des institutions fortes qui reflètent la voix du peuple est essentiel à la réussite du programme. J'incite notamment les dirigeants du monde entier à créer l'espace nécessaire pour que la société civile puisse continuer de jouer un rôle clé.

Dans tous ces domaines, une action concertée du G20 et leadership des grandes puissances du monde sont indispensables dans l'accomplissement de notre promesse de ne laisser personne derrière. L'Organisation des Nations Unies est déterminée à poursuivre la collaboration fructueuse et réalisations complémentaires que nous avons entreprises tout au long de mon mandat, pour le bénéfice de notre avenir commun et de l'humanité partagée.

 
Nombre de lectures : 65 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter