Connectez-vous

Adama Gaye : «Osons dépasser nos lacunes (...) qui nous étouffent.»

Jeudi 22 Juin 2017

La beauté de la route, la verdeur des paysages, les infrastructures critiques et ordinaires de première main, la qualité des voitures, l'électrification partout, ponts et souterrains, disciplines des usagers de la route, signalisation bien en vue. Je suis épaté. Faire un Oslo-Copenhague, c'est sublime. On voit ici la vraie émergence.
 
Ces pays du Nord de l'Europe valent le détour. Pourquoi ne pas s'inspirer de leur parcours, de leur expertise? Les solliciter. Au lieu de faire la moue. Comme certains pour ce juriste qui a fait la législation autour de la gestion des hydrocarbures en Norvège. Ou ces spécialistes du Tourisme en Autriche dont la renommée dépasse toute l'Europe ?
        
Osons dépasser nos lacunes, soyons humbles, apprenons, et sortons de nos petites méchancetés et jalousies tropicales qui nous étouffent.

Ce sont ces petitesses qui font que même montrer les réussites d'ailleurs, les modèles, les élites, les institutions suscitent ces haussements d'épaules, ces jugements de valeur, une certaine réprobation. On ne veut pas voir ni entendre les meilleures pratiques ni les exemples incarnés par des hommes et femmes d'autres horizons.

Je continuerai, par didactisme, de livrer ce que je vois et retiens de mes rencontres loin de mon pays, que je ne dois qu'au destin. L'Afrique doit savoir. Sortir de sa coquille. Apprendre. Assez de l'obscurantisme et des jalousies.

Chaque fois je rencontre une icône, j'en suis flatté, c'est une leçon, une source d'inspiration. La méchanceté et la jalousie tuent le continent africain.
Wassalam.
 
Nombre de lectures : 78 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter