Connectez-vous

ASIE-PACIFIQUE: L'espoir d'un nouveau consensus sur la Zone de libre-échange à Lima

Samedi 19 Novembre 2016

Che Bin, journaliste au Quotidien du Peuple
 
En tant que mécanisme de coopération économique du plus haut niveau, le plus large et le plus influent de la région, l'APEC (Coopération économique pour l'Asie-Pacifique) considérera toujours la promotion de l'intégration économique régionale comme base pour la coopération dans divers domaines. Cette année, lors de sa réunion à Lima, l'APEC fera à nouveau de l'intégration économique régionale une question clé, montrant aux membres de l'APEC sa ferme détermination d'adhérer à une voie de développement ouvert pour faire face aux défis actuels.
 
Wang Yusheng, ancien haut responsable chinois à l'APEC, a confié au journaliste du Quotidien du Peuple que la Zone de libre-échange en Asie-Pacifique est l'accord de libre-échange comptant le plus de membres et le plus inclusif de la région Asie-Pacifique, qu'il est reconnu par les membres de l'APEC comme le principal moyen pour promouvoir l'intégration économique régionale, et qu'il est lié au développement et à la prospérité à long terme en Asie-Pacifique.
 
L'esprit originel de la création de l'APEC était de promouvoir la coopération économique régionale. Depuis 27 ans, l'APEC s'est toujours attachée à poursuivre un modèle de coopération en concordance avec la diversité et les différences de la région, et à promouvoir les intérêts et le processus d'intégration économique régionale de tous ses membres par la libéralisation du commerce et des investissements et par la facilitation et la coopération économique et technique.
 
Dans un entretien accordé au Quotidien du Peuple, Chen Fengying, directeur de l'Institut de recherche sur l'économie mondiale à l'Institut des relations internationales contemporaines (CICIR), a déclaré qu'en 1994, la « Déclaration de Bogor » fut le premier calendrier de libéralisation du commerce et de l'investissement proposé par l'APEC, suivie par le « Programme d'action d'Osaka » et le « Plan d'action de Manille », destinés à prendre des dispositions spécifiques pour l'intégration économique régionale. Et, sur la base de l'initiative de Zone de libre-échange en Asie-Pacifique (FTAAP) proposée en 2006 par les Etats-Unis, la Conférence de l'APEC 2014 de Beijing a donné son approbation finale à la « Feuille de route de promotion par l'APEC de la mise en œuvre de la réalisation de la FTAAP ».
 
Feuille de route
 
Cette « Feuille de route », qui planifie un cadre global et systématique de promotion de la Zone de libre-échange en Asie-Pacifique, est l'un des résultats importants obtenus lors de la réunion de l'APEC de Beijing. Conformément aux exigences de la « Feuille de route », les recherches en stratégie globale de la Zone de libre-échange en Asie-Pacifique seront achevées avant la fin de 2016, et ils seront soumis à la réunion de Lima en même temps que d'autres recommandations de travaux futurs.
 
Selon Chen Fengying, «après la Conférence de Beijing, c'est une réunion importante pour un vrai démarrage de la FTAAP.»

« La réunion de Lima sera un moment capital pour promouvoir le processus de la Zone de libre-échange en Asie-Pacifique », a dit au correspondant du Quotidien du Peuple Liu Chenyang, directeur du Centre de recherches sur l'APEC de l'Université Nankai. « J'espère que, dans le contexte d'une situation nouvelle, la réunion de Lima donnera une nouvelle interprétation de l'importante signification de la promotion de la construction de la Zone de libre-échange en Asie-Pacifique, soulignant que non seulement la Zone de libre-échange en Asie-Pacifique peut bâtir un cadre institutionnel stable et durable pour le processus d'intégration économique régionale en Asie-Pacifique, mais aussi contribuer à approfondir la collaboration dans la chaîne de valeur mondiale, afin de maintenir le rôle de ‘pierre angulaire’ du système de libre-échange dans un cadre multilatéral ».
 
Juan Carlos Capunay, ambassadeur du Pérou en Chine, estime que le développement et l'intégration de la future région Asie-Pacifique a besoin de la Zone de libre-échange en Asie-Pacifique, et que celle-ci nécessite un Accord de partenariat économique global régional (RCEP) et divers autres accords d'intégration régionale ; l'accord final de libre-échange en Asie-Pacifique ne devrait à cet égard exclure aucun membre de la région.
 
C'est lors de la réunion de l'APEC de Beijing que la Chine a initié le processus de Zone de libre-échange en Asie-Pacifique ; elle a élaboré un projet d'interopérabilité, proposé la mise en place de la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures, l'initiative « Une Ceinture et une Route », créé le Fonds de la Route de la Soie, et fait la promotion de normes élevées pour la zone de libre-échange. Action et les résultats ont montré que: la Chine a été un participant, un facilitateur et un leader dans la coopération régionale en Asie-Pacifique. Elle se réjouit de voir l'intégration économique régionale atteindre nouveau niveau de développement et espère qu'un nouveau consensus sera trouvé sur la Zone de libre-échange en Asie-Pacifique lors de la réunion de Lima.
 

 
Joe waly Diam
Nombre de lectures : 37 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter