Connectez-vous

A Miami, Irma « spectaculaire mais pas catastrophique »

Lundi 11 Septembre 2017

Arbres couchés, feux tricolores hors service, routes fermées ou encore bateaux sous l'eau: les signes du passage de l'ouragan Irma à Miami étaient visibles lundi, mais les habitants sont soulagés que le pire ait été évité.

"C'est spectaculaire, mais pas catastrophique", témoigne Roberto Cuneo, un habitant de Miami Beach de 41 ans, qui a fait le choix de rester sur place malgré les appels à évacuer des autorités locales.

Comme lui, d'autres habitants restés chez eux évaluent avec curiosité et un certain soulagement les dégâts alors que l'eau commence à se retirer de cette mégapole du sud-est de la Floride.

"S'il s'était agi d'un ouragan de catégorie 4, le scénario aurait été différent. Nous aurions été privés d'électricité pendant des semaines, alors que depuis ce matin elle est revenue", juge Bob Lutz, un entrepreneur de 62 ans, interrogé par l'AFP.

"Nous sommes tous contents que rien de grave ne se soit produit", ajoute-t-il, soulagé au bout du compte de ne pas avoir quitté son appartement. "Si nous étions partis, nous nous serions rendus à Tampa ou Naples (à l'ouest de l'Etat, ndlr) et nous nous serions retrouvés dans l'oeil de l'ouragan".

"Mais les inondations ont été importantes, il y avait beaucoup d'eau", témoigne-t-il toutefois.

"Nous sommes dans une phase de récupération", a assuré lundi le maire de la ville, Carlos Gimenez, indiquant que 80% de la population du comté avait été privée d'électricité.

Les équipes de nettoyage sont quant à elles à l'oeuvre depuis les premières heures de la journée pour débarrasser les rues des arbres, postes d'électricité ou panneaux de signalisation arrachés. Des vents allant jusqu'à 145 km/h ont balayé la ville.

Dans le port de Brickell, un quartier du centre de Miami, les bateaux sont sous l'eau, certains plus que d'autres.

Irma, désormais rétrogradé au rang de tempête tropicale, a touché terre tôt dimanche dans l'archipel des Keys en tant qu'ouragan de catégorie 4 sur une échelle de 5, laissant craindre le pire pour Miami. Mais en plus de s'être affaibli et d'avoir frappé la péninsule floridienne en catégorie 3, Irma a viré vers l'ouest se dirigeant vers le nord-ouest de la Floride.

"J'ai vu une voiture avec de l'eau dépassant ses jantes", raconte Estrella Palacios, une infirmière de 53 ans, elle aussi restée chez elle, dans le quartier de Brickell, malgré les consignes d'évacuation. "C'est triste de voir tout cela, mais je m'attendais à pire parce que les nouvelles étaient vraiment alarmantes".

Des habitants restés chez eux, dans la ville de Miami Beach, ont raconté avoir vu des rues inondées et des arbres, dont de nombreux palmiers, couchés au sol.

Les résidents de cette île touristique, située en face de Miami, ont été avisés qu'ils ne pourraient pas retourner chez eux avant probablement mardi ou mercredi, une fois les lieux sécurisés. (AFP)
 
Nombre de lectures : 45 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter